Pages Navigation Menu

1001 façons de vivre un voyage unique

ORLA Tours, agence engagée pour l’écotourisme au Laos

ORLA Tours, agence engagée pour l’écotourisme au Laos

L’écotourisme est un concept qui existe depuis 40 ans. Au départ, une idée plutôt isolée, c’est maintenant devenu une nécessité. Préserver la nature est crucial. Sauvegarder le patrimoine culturel l’est tout autant. Mais comment faire à l’heure où le voyage s’industrialise ? Comment responsabiliser les 1,3 milliards de touristes internationaux qui ont voyagé en 2017 ? Une action mondiale est compliquée à mettre en place. C’est donc au niveau local que les initiatives doivent être prises. Dans cet article, nous vous présentons l’agence ORLA Tours, basée au Laos. A son échelle, elle met tout en œuvre pour développer des voyages durables, éco-responsables et respectueux des communautés locales. Bonne lecture !

Dimension éthique, respecter les modes de vie locaux et promouvoir les cultures des ethnies

Le Laos s’est ouvert au tourisme tardivement, en 1990. Ainsi, de nombreuses régions sont encore totalement inconnues des voyageurs. L’agence ORLA Tours a à cœur d’emmener ses voyageurs dans ces régions isolées. Car c’est exactement là que l’on peut découvrir l’authenticité du pays. Mais organiser des échanges avec des tribus qui ne voient quasiment jamais d’étrangers est délicat.

Comment font-ils ? Le respect des communautés locales est la base. Lors de ces rencontres, ils sensibilisent leurs voyageurs aux us et coutumes locales. Cela permet d’éviter une situation de malaise. Voici un exemple concret. Dans la culture lao, diriger ses pieds vers quelqu’un est très irrespectueux. Il convient donc, lors des repas, de s’asseoir en tailleur. Le voyageur n’a pas conscience de ces attentions, c’est donc le rôle de l’agence réceptive de faire cette prévention.

De plus, ORLA Tours fait son possible pour mettre en avant leur culture, leur gastronomie ainsi que leur artisanat. La plupart de ces villages isolés vivent en complète autonomie, à l’écart du monde moderne. Échanger avec ces ethnies permet donc de découvrir un mode de vie ancestral. C’est un vrai voyage dans le temps. Passer une nuit chez l’habitant ? C’est possible, et c’est le meilleur moyen pour passer des moments de partage uniques.

Des donations sont parfois réalisées par les voyageurs, mais ORLA Tours les encadrent très strictement. Le risque ? Le développement de la mendicité. Car si un enfant prend l’habitude de recevoir des cadeaux d’étrangers, Il aura ensuite le réflexe de les réclamer. C’est absolument à éviter, et c’est pourquoi tout cadeau ou don suit un protocole définit avec les autorités du village.

Dimension économique, opté pour un voyage équitable

Le second aspect essentiel de l’éco-tourisme est sa dimension économique. Une partie du coût d’un voyage doit être reversé aux acteurs locaux. Ainsi, le touriste contribue au développement du pays visité.

ORLA Tours s’inscrit complètement dans cette démarche. Ils rémunèrent tous leurs partenaires locaux équitablement. Guides, chauffeurs, bateliers, … tous reçoivent une contribution juste. Une attention particulière est donnée aux villages de tribus qui accueillent les voyageurs pour la nuit. Ce sont souvent des populations pauvres qui vivent dans des conditions précaires. La venue de touristes est donc pour eux une source de revenu complémentaire. Elle leur permet de ne plus dépendre à 100% de leur récolte. Et surtout, ils peuvent ainsi améliorer leur condition de vie. Ce petit apport permet ainsi à des villages d’acheter des panneaux solaires et d’avoir accès à l’électricité.

Rémunérer équitablement les acteurs locaux implique de proposer des prix plus élevés qu’une agence traditionnelle. C’est donc au voyageur de faire le bon choix. Payer un prix normal sans contribuer au développement du pays ? Ou dépenser un peu plus mais permettre l’amélioration des conditions de vie des locaux ? Des récentes études montrent que les voyageurs accordent de plus en plus d’importance à cet aspect.

 

ORLA tours parraine l’association Enfants du Laos et participe au développement de l’éducation

ORLA Tours a décidé de donner une importante part éthique à ses tours. Ainsi, elle parraine une association : Enfants du Laos. Leur objectif ? Développer l’éducation dans les villages de tribus isolés. La création de cette structure est parti d’un constat simple : les enfants des ethnies reculées n’ont souvent accès qu’à l’école primaire. Leur avenir professionnel est donc très limité et se résume bien souvent à aider leur parent aux champs.

L’agence de voyage a accompagné Enfants du Laos depuis leur création. Et ensemble, ils ont réussi aujourd’hui à achever leur projet : construire une école dans un village Hmong et Khamu. Une grande réussite. Des cours d’informatique et d’anglais y sont donnés. Ces deux enseignements sont essentiels pour espérer pouvoir aller travailler en ville.

Aujourd’hui encore, ORLA Tours reverse 10€ par voyageur à cette association. Ce financement régulier permet notamment de financer les frais de fonctionnement d’Enfants du Laos.

Développer un tourisme respectueux de l’environnement

Dernier aspect de l’écotourisme : le respect de l’environnement. Le Laos possède de nombreuses forêts et jungles encore inconnues des touristes. ORLA Tours aiment faire découvrir ces zones à ses voyageurs. Il est hors de question de les polluer. A leur échelle, ils mettent des actions en place pour diminuer leur production de déchets. Ainsi, ils ont opté pour des gourdes métalliques. Chacun des voyageurs s’en voit offrir une en début de tour. De cette manière, aucune bouteille plastique n’est jetée. De plus, lors des treks, ils privilégient des emballages recyclables ou biodégradables. La feuille de banane par exemple est un bon contenant.

Le Laos est un pays en voie de développement. Le recyclable et le mode de vie 0 déchet sont loin d’être une priorité. Ainsi, lors de visites de villages, leurs guides en profitent pour prodiguer quelques conseils écologiques. Le message est parfois dur à entendre dans la mesure où ces populations n’ont pas conscience des problèmes écologiques planétaires. Mais qui sait ?  Peut qu’un enfant sera réceptif et diffusera la bonne parole plus tard.

Le tourisme durable englobe plusieurs aspects clairement définis. Mais il n’existe pas de recette miracle que l’on peut adapter à toutes les agences de voyage. Chaque pays, chaque région, chaque population a des besoins différents. Le Laos, par exemple, abritent de nombreuses ethnies isolées. Proposer un tourisme respectueux de leur culture est donc essentiel. Mais qu’en est-il du Costa Rica ? Du Venezuela ? Ou de tout autre pays ? C’est à chaque agence réceptive de mettre en œuvre des initiatives locales. Et ainsi, espérer développer l’écotourisme à l’échelle mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *