Pages Navigation Menu

1001 façons de vivre un voyage unique

L’Europe à vélo, à portée de main !

L’Europe à vélo, à portée de main !

Si vous préparez vous-même votre itinéraire, votre première question portera d’abord sur le choix du pays. Notre bonne vieille Europe bénéficie d’une diversité de langues, de cultures, de climats et de spécialités culinaires sans égal en si peu de kilomètres… Presque tout pour assouvir vos envies.

Voici quelques exemples d’itinéraires Européens pour tous les cyclotouristes

Si vous avez envie d’itinéraires tranquilles, bien signalisés et sécurisés avec une majorité de pistes cyclables, à faire en famille avec des enfants, même petits, peu de dénivelés pour tirer une remorque, pas trop chaud en été ? Pour les moins sportif, l’option vélo électrique sera la solution, surtout s’il y a des enfants en bas âge qui demandent à être portés…

Direction les Pays-Bas à vélo

C’est le royaume où le vélo est roi, le Danemark, pas loin derrière, mais aussi l’Allemagne, numéro un du tourisme à vélo dans le monde, ou encore l’Autriche et la Suisse. Aux Pays-Bas, vous aurez l’embarras du choix, presque toutes les routes sont dotées de pistes cyclables. Après un petit tour à Amsterdam, capitale du vélo, mettez le cap au nord, dans les polders au bord de l’Ijsselmeer, la vaste mer intérieure, et le long des canaux. Faites un saut sur l’île de Texel, tout s’y passe vélo. Retour par les pistes ensablées du cordon dunaire, des espaces naturels très préservés dans un pays pourtant dense. Le réseau dense de voies vertes appelées LF, est consultable sur les sites spécialisés. Fin avril, début mai, un trajet Anvers-Amsterdam vous fera profiter des champs de tulipes en fleurs.

Pourquoi ne pas tenter le Danemark ?

Plus au nord mais moins connu, le Danemark présente des caractéristiques similaires. Un réseau de pistes très étendu, de grands cordons dunaires sur la côte ouest du Jutland et des éoliennes pour vous prouver que le vent est ici bien chez lui ! Les bacs vous emmènent d’île en île, sans oublier Copenhague, la deuxième capitale européenne du vélo. Pour un aperçu des principales pistes, voir la page web dédiée sur le site de Vejdirektoratet.

L’Allemagne c’est aussi un magnifique réseau cyclable

L’Allemagne offre le plus vaste réseau de grands itinéraires cyclables d’Europe, bien balisés, souvent faciles, traversant les villages. Tous les grands fleuves sont équipés pour rouler en sécurité… Le Danube, le Rhin, la Moselle, la Weser, la Moldau et l’Elbe, sans doute la plus courue, mais pas seulement. Les Allemands eux-mêmes pratiquent beaucoup le voyage à vélo. Sur place, le fléchage de ces itinéraires est au point. Le site de l’ADFC (Allgemeiner Deutsche Fahrrad Club), l’importante association cycliste allemande, recèle une foule d’informations. Les cartes éditées par l’ADFC au 1 :150 000e, mentionnent tous les grands itinéraires, les pistes cyclables, et recommandent même des routes praticables quoique sans pistes cyclables. Ces cartes sont très détaillées, les courbes de niveau sont représentées, ainsi que la localisation des campings.

L’Autriche à vélo

L’Autriche a depuis une quinzaine d’années fait d’importants efforts pour accueillir les cyclistes. Le Danube de Passau à Vienne (EuroVelo 6), avec son patrimoine baroque, est devenu la destination principale, mais l’Inn et la Tauern affichent également de magnifiques itinéraires de montagne accessibles. Esterbauer, un éditeur de topo-guide allemand, publie une centaine de guides (le plus fréquemment en allemand) qui vous apportent toutes les informations voulues sur ces routes.

La Suisse et ses circuits montagneux

Toujours dans les pays de langue allemande, au moins en partie, n’oublions pas la Suisse dont le réseau de voies vertes est important, et emprunte largement les vallées. Le réseau s’appelle Suisse Mobile, et vous pourrez tout savoir (en français !) sur le site veloland. Il existe aussi une application téléchargeable de Suisse Mobile. Et n’oubliez pas que depuis longtemps les bus suisses sont équipés de porte-vélos !

L’Angleterre et l’Irlande à vélo, c’est possible !

Si vous fuyez la chaleur en été, vous aimez l’air iodé, les embruns, les paysages sauvages de bruyères et de genets, les pubs, la bonne bière et les « Fish and Chips » ? La pluie et les raidillons ne vous font pas peur ? Cap à l’ouest, l’Irlande, la Cornouaille, le Pays de Galles et l’Écosse sont pour vous. Sustrans, une association britannique, a réalisé tout un schéma national de vélo-routes et voies vertes parfaitement balisées. Tout au long de l’itinéraire, les Bed and Breakfast et les auberges vous permettront de sécher. Quant au camping, il existe aussi tout un réseau d’accueil chez l’habitant.

Les pays du nord de l’Europe sont également accessibles à vélo

Encore plus au nord ? En Scandinavie, l’environnement naturel est une invitation au repos, avec les forêts à perte de vue, les nombreux lacs et rivières et un relief accessible au Danemark et en Suède. Gardez votre souffle pour la Norvège qui offre des paysages sublimes et le relief qui va de pair. Les îles Lofoten, un archipel d’iles qui s’étale sur 200 km, est un lieu inoubliable pour les cyclo-voyageurs qui l’ont parcouru. Les plus courageux pourront poursuivre jusqu’au cap Nord. D’autres îles scandinaves sont à découvrir à vélo, telles Gotland et Öland, recommandées pour les voyages en famille, ou les îles Féroé. Lorsqu’on longe les fjords, les ferrys qui effectuent les navettes d’une rive l’autre permettent de rencontrer un peu de monde en dehors des villes. Partout ailleurs, les régions scandinaves sont peu habitées. À moins d’atterrir aux îles Lofoten au moment des « Nordic Harley Days » (en août), vous serez tranquille et pourrez pleinement profiter des paysages. Les fjords de Norvège restent parmi les paysages les plus spectaculaires sur la route mythique du cap Nord à partir de Trondheim, mais n’allez pas y chercher le plat… ni la vie bon marché. Avec une des plus faibles densités du continent, pas de problème pour trouver des endroits de bivouac autour d’un bon feu. Quelques voyages possibles pour une durée d’une à trois semaines. Les fjords de l’ouest de la Norvège, de Bergen à Trondheim, le parcours Göteborg-Oslo ou l’itinéraire de la North Sea Cycle Route au Danemark, depuis la frontière allemande jusqu’à Skagen. Tout se mérite, en Norvège comme en Suède, mais aussi en Écosse où vous aurez affronter les redoutables mouches noires qui s’incrustent partout dès que vous vous arrêtez, sans oublier les moustiques le soir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *