Pages Navigation Menu

1001 façons de vivre un voyage unique

Un safari au Kenya

Frontalier avec le Soudan du Sud , l’Éthiopie, la Somalie, l’Ouganda et la Tanzanie, le Kenya est assurément l’une des destinations phares de l’Afrique.

La réserve de Masai Mara

Les animaux sauvages du Kenya n’en finissent pas d’attirer les touristes. Appareil photo en bandoulière, tous aspirent à immortaliser des éléphants, des girafes, des zèbres, des autruches, mais aussi des hippopotames, des guépards et surtout des lions.

Des paysages pour le moins grandioses attendent ces paparazzis du règne animal sauvage. Tout un chacun s’en donne à cœur joie, car photographier un coucher de soleil sur la savane africaine n’arrive pas tous les jours.
La réserve de Masai Mara et ses villages pittoresques peuplés d’enfants, de femmes et d’hommes en habits traditionnels valent largement le détour. Il faut débourser environ 80$ pour accéder à Masai Mara. Les touristes fortunés peuvent également louer de luxueux lodges tandis que les vacanciers disposant d’un budget plus modeste sont hébergés dans des campings plus abordables. Tout indique que des balades inoubliables sont à venir…

Samburu-Buffalo Springs-Shaba

Au cœur d’une région semi-aride se situant au nord du mont Kenya se trouvent de magnifiques réserves naturelles. C’est l’occasion idéale pour observer la faune sauvage dans son habitat naturel. Toutes sortes d’animaux cohabitent sur le territoire des tribus Masai. Les droits d’entrée dans les réserves de Samburu-Buffalo Springs-Shaba s’élèvent à 80$.

Le mont Kenya

Se situant juste après le mont Kilimandjaro en termes d’altitude, le mont Kenya est en fait un volcan inactif. Culminant à 5 199 mètres d’altitude, son ascension nécessite une certaine expérience. Les neiges éternelles de ses sommets contrastent radicalement avec les paysages précédemment visités.
Son sommet est desservi par 4 routes que les grimpeurs choisissent en fonction de leur niveau.

  • Naro Moru est l’accès le plus court, au détriment d’une forte dénivellation.
  • Burguret emprunte une forêt dense.
  • Sirimon serpente à travers une faune diversifiée et riche.
  • Chogoria est la voie la plus longue et la moins fréquentée.

Il est important de préciser que l’accès aux sommets les plus élevés, c’est-à-dire à Batian et à Nelion est réservé aux grimpeurs possédant une solide expérience et dotés d’un matériel adapté. Les conditions climatiques sont susceptibles de changer rapidement. Il est conseillé d’opter pour janvier, février, voire juillet ou août pour bénéficier des meilleures conditions météorologiques.
Possibilité de s’entourer de guides professionnels et de porteurs à Nanyuki et à Naro Moru. L’entrée de ce parc s’élève à 220$ pour 4 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *