Pages Navigation Menu

1001 façons de vivre un voyage unique

Quel tourisme développer enTunisie ?

Quel tourisme développer enTunisie ?

En Tunisie, le tourisme est aujourd’hui un véritable secteur de développement. Il a longtemps été le premier pourvoyeur de devises pour ce pays méditerranéen. Ce tourisme était exclusivementtournévers une orientation balnéaire (lenombre d’infrastructures hôtelières, leur diversité et leur concentrationsur la côte, connue pour ses plages sablonneuses etdorées, en témoignent). La Tunisie bénéficie d’un patrimoine riche et peut aujourd’hui offrir un tourisme beaucoup plus diversifié.

Grace à une équipe de professionnels Alam Voyages a réussi à percer dans le domaine et offrir des séjours adaptés à toutes les attentes d’une clientèle à la recherche de l’insolite et du hors piste : https://www.alam-voyages.com/

Le tourisme Saharien:

Pour la Tunisie, le tourisme Saharien constitue une spécificité et un atout supplémentaire du patrimoine touristique tunisien. Le Sahara tunisien est un espace très vaste composé de plusieurs milieux naturels qui offrent des potentialités touristiques indéniables consolidées par une civilisation ancestrale qui lui confère tous les atouts d’une région touristique par excellence.

Le tourisme Saharien peut être un véritable atout économique si les attraits touristiques que cette région recèle sont bien exploités afin de la transformer en véritable pôle d’attraction pour le tourisme national et international. Il peut aussi contribuer à la création d’emplois dans des régions où les possibilités de développer les autres activités dans d’autres secteurs sont réduites.

Le tourisme culturel et historique:

La Tunisie a des ressources culturelles et un patrimoine historique inestimable. Malheureusement ce type de tourisme est pratiquement inexistant en Tunisie. Il ne s’exprime pas encore comme un besoin auprès de la population locale et il reste l’apanage d’une clientèle étrangère. La Tunisie doit valoriser son patrimoine culturel (site archéologique, musées…) afin de vulgariser ses sites. Sept d’entre eux sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO et d’autres sont en liste d’attente.

Le tourisme religieux :

Traditionnellement, ce type du tourisme se présente sous forme de cérémonies autour de mausolées locaux, peuvent constituer un patrimoine culturel très important pouvant alimenter les produits du tourisme.

Si l’islam est aujourd’hui la religion du pays, la Tunisie a de tous temps été un creuset de croyances diverses : depuis les polythéismes d’orient aux monothéismes juif, chrétien puis musulman. En effet, il existe de nombreux sites religieux en Tunisie qui constituent des lieux de pèlerinage pour des communautés de confession diverses. Il serait possible de les remettre en état à des fins touristiques. C’est le cas de la synagogue de Djerba, visitée au mois de mai par la communauté juive du Maghreb et de l’Europe lors du pèlerinage du« Pessah» ou les 33 ème jours de la pâque juive. Kairouan est aussi la quatrième ville sainte de l’Islam. Elle abrite la grande mosquée d’Okba considérée comme la « première mosquée » fondée en Afriquedu nord et classée au patrimoine mondial de l’UNESCO avec sa médina et le mausolée du Barbier de Mohammed.

  Le tourisme de congrès et d’affaires :

Le développement du réseau de communication et la libéralisation de l’économie tunisienne sont des facteurs très importants pour accroître les déplacements, qu’ils soient individuels ou dans le cadre de manifestations tels que les conférences, séminaires, foires ou expositions.

  Le tourisme gastronomique:

Goûter à la cuisine tunisienne doit faire partie des étapes incontournables du voyage. La Tunisie s’est nourrie des spécialités culturelles qui l’ont traversé au fil des siècles. C’est une variété de plats connus par leurs saveurs piquantes, douces, sucrées, salées, épicées, riches et colorés.

Le couscous, par exemple, est un plat national ancestral qui se décline en une multitude de recettes. A chaque région son couscous : aux légumes et à l’huile d’olive, au poisson, aux dattes dans le désert. La chorba, les méchouis ainsi que toutes les délicieuses pâtisseries comme le Makroud ou la corne de gazelle s’ajoutent à ces spécialités culinaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *