Pages Navigation Menu

1001 façons de vivre un voyage unique

NÉOVINUM À L’AVEN D’ORGNAC

Une cave naturelle exceptionnelle pour les Vignerons Ardéchois!

Les vins d’Ardèche, des vins de garde

Si la plupart des vins d’Ardèche se dégustent jeunes pour profiter de leur richesse aromatique, ils peuvent aussi, s’ils sont «bien nés et bien élevés» présenter un excellent potentiel de garde.

Et c’est là tout l’enjeu de la collaboration entre les Vignerons Ardéchois et le Grand Site de l’Aven d’Orgnac : offrir un lieu de vieillissement pour les plus belles cuvées des Vignerons Ardéchois.

«Des vins bien nés …»

Sur 487 ha de sélections parcellaires, depuis les grès des Cévennes où explose le fruit, aux calcaires du Bas-Vivarais où s’expriment des tanins fins et denses, en passant par les roches volcaniques des flancs du Coiron et les galets roulés de la Vallée du Rhône qui confèrent aux vins une structure et une complexité aromatique, les Vignerons Ardéchois s’attèlent à travailler rigoureusement et patiemment des cépages nobles tels que le Viognier, le Chardonnay, la Syrah ou encore le Chatus.

Chaque parcelle est sélectionnée pour la qualité de ses sols, son exposition, l’âge des vignes et fait l’objet d’une attention toute particulière – tailles méthodiques dans la rigueur de l’hiver, enherbement des rangs pour maintenir la vie des sols, vendanges en vert pour maintenir de petits rendements – afin d’exprimer la quintessence de leur terre d’Ardèche.

«… et bien élevés»

Après la récolte, vient le travail de vinification – pressurage doux pour les blancs, macération longue et température de fermentation maitrisée pour les rouges – soigné et minutieux, pour élaborer des vins traduisant toutes les facettes des terroirs du sud Ardèche.

L’élevage apporte sa touche finale à ces vins taillés pour la garde. Elevés sur lies, les vins vont acquérir plus de structure et de rondeur. Ils bénéficient aussi d’une plus grande fraîcheur sur le long terme et donc d’un temps de garde plus important. En fûts de chêne, la structure se complexifie et le mariage des tanins du vin et du bois assure un meilleur vieillissement.

Dès 2018, 4000 bouteilles rejoignent les sous-sols de l’Aven d’Orgnac

Taux d’humidité, température, vibrations, éclairage… sont autant de critères déterminants pour favoriser le bon vieillissement des vins. Et tous sont réunis en un seul lieu, aussi exceptionnel soit-il : l’Aven d’Orgnac. Avec une température constante de 12°C, un taux d’humidité entre 95 et 100% tout au long de l’année, un calme et une obscurité complète, cette cave naturelle se prête idéalement au stockage des plus belles cuvées des Vignerons

Ardéchois.

NÉOVINUM À L’AVEN D’ORGNAC

Dès le début de l’année 2018, ce sont près de 4000 bouteilles qui seront entreposées pour la garde dans l’ancien tunnel de visite de l’Aven d’Orgnac, à 50m sous le niveau du sol.

– La cuvée spéciale «Aven d’Orgnac» des Vignerons Ardéchois, issue des sélections parcellaires de Grenache et de Syrah, cultivés avec de faibles rendements, sur les sols calcaires de l’AOP Côtes du Vivarais, autour de la commune d’Orgnac-l’Aven.

– La gamme Terre d’Ardèche, issue des sélections parcellaires: Eglantier – Viognier – IGP Ardèche

Amandier – Chardonnay – IGP Ardèche
Frigoule – Syrah – IGP Ardèche
Chêne – Merlot, Syrah et Cabernet Sauvignon – IGP Ardèche
Mûrier – Merlot – IGP Ardèche
Châtaignier – Chatus – IGP Ardèche
Terra Helvorum – Syrah – IGP Ardèche
Vendanges d’Octobre – Viognier – IGP Ardèche
Vivarais Grande Cuvée Rouge – Syrah et Grenache – AOP Côtes du Vivarais

«Néovinum à l’Aven d’Orgnac»: Une vinothèque, et des prestations

oenotouristiques

NÉOVINUM, l’espace de découverte oenotouristiques des Vignerons Ardéchois s’inscrit depuis 2013 dans le paysage des sites touristiques du Sud Ardèche. Ce site dédié à l’univers des vins d’Ardèche propose un parcours scénographie dédié aux terroirs, à la vinification et aux accords mets-vins, mais aussi des initiations à la dégustation, des ateliers thématiques et des soirées œnophiles pour approfondir ses connaissances œnologiques.

A partir de 2018, Néovinum investit l’Aven d’Orgnac et proposera une expérience sensorielle hors du commun aux visiteurs, amateurs ou œnophiles confirmés. Dans le cadre exceptionnel qu’offre la fameuse grotte ardéchoise, entre colonnes de calcite, draperies, et palmiers géants, plongés dans une obscurité partielle et un calme absolu, les visiteurs  ourront s’initier à l’art de la dégustation en compagnie d’un guide spécialisé en œnologie.

Un instant suspendu, où tous les sens seront en éveil!

Le Grand Site de l’Aven d’Orgnac, cathédrale souterraine majestueuse

et Cité de la Préhistoire

Le Grand Site de France de l’Aven d’Orgnac offre un spectacle naturel à « couper le souffle » ! Site aux multiples facettes, il réunit la fabuleuse Grotte, la Cité de la Préhistoire, des sorties spéléo, des sentiers pédestres et un programme varié d’animations. Labellisé Grand Site de France depuis 2004, il a été récompensé pour son paysage remarquable à la gestion exemplaire, respectueuse de l’environnement : un tourisme vert dans un site préservé. Depuis 2016, ce sont 320 panneaux photovoltaïques qui permettent au soleil d’illuminer l’intérieur de la Grotte!

Le vertige du temps

De l’immense à l’infiniment petit: cette grotte surprend par ses volumes gigantesques et la beauté de ses paysages souterrains. Palmiers géants, fistuleuses translucides, excentriques, cierges, buffets d’orgue, colonnes, draperies ocrées, sapins d’argiles… lovés en équilibre sous des plafonds pouvant atteindre jusqu’à 55 mètres hauts. Sensation vertigineuse! Descendre les 700 marches et les 121 mètres de profondeur de l’Aven d’Orgnac est un voyage initiatique dans le temps et l’espace. Débuté il y a des centaines de milliers d’années, l’oeuvre géologique créative de la chimie de l’eau se poursuit inlassablement. Goutte à goutte imperturbable sculptant le paysage souterrain et les concrétions qui poussent d’un petit millimètre par an! Magnifié par un jeu de lumière subtile, l’univers est féérique… et fait de l’aven ardéchoise une référence mondiale du milieu souterrain.

La découverte

L’Aven d’Orgnac a été découverte le 19 août 1935 par Robert de Joly et quatre autres spéléologues. Si ce puits sans fond était connu des habitants de la région, personne n’avait jamais osé s’aventurer dans cet inquiétant gouffre de 50 mètres… 50 mètres de descente vertigineuse Il en fallait du courage pour braver le vide, le noir, le silence et descendre

dans les entrailles de la terre. Homme de caractère, Robert de Joly n’en manquait pas! Conduit à l’entrée de l’aven par les villageois, le matin du 19 août 1935, le spéléologue expérimenté de 48 ans, pose sa corde de rappel dans ce puits béant où les habitants de la région avaient pris l’habitude de jeter les dépouilles des animaux. Après 50 mètres de descente vertigineuse, Robert de Joly et ses quatre compagnons découvrent des salles immenses et des concrétions de tailles gigantesques. Cette première exploration dure

10 heures. Conscient de l’intérêt majeur de sa découverte, le spéléologue incite la municipalité, propriétaire des lieux, à aménager rapidement cette cavité grandiose. Et quatre années plus tard, en 1939, l’Aven d’Orgnac est officiellement ouverte au public.

EN QUELQUES DATES
Lundi 2 Octobre

Signature officielle de la convention de partenariat entre les Vignerons Ardéchois et le Grand Site de l’Aven d’Orgnac

Novembre
Début des travaux d’aménagement du tunnel, de l’espace vinothèque et de l’espace de dégustation  Janvier
Descente des 4000 bouteilles dans l’Aven d’Orgnac, à 50m sous terre Février  Début des prestations oenotouristiques Mars
Inauguration officielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *