Pages Navigation Menu

1001 façons de vivre un voyage unique

Voyage en TOSCANE

Sur la côte Ligure, depuis Santa Margherita, une belle route étroite en corniche mène à Portofino, élégant port de plaisance niché au fond d’une superbe crique. Très agréable balade ombragée jusqu’au phare et au château.

Nous avons loué une petite maison à Poggio di Pappi (réservation : Cuendet) dans la campagne toscane, non loin de Pistoïa, cité élégante avec sa trilogie commune à la plupart des villes toscanes que nous allons visiter : le Duomo (cathédrale et campanile), la Piazza del Duomo et le Battistero.

Nous visitons près de Vinci la maison natale de Léonard enfouie dans les oliviers argentés et les murets de pierre sèche.

 image-a-publier

Lucca Lucques abritée derrière ses remparts, est une ville très harmonieuse où cohabitent les styles gothique et renaissance. Le Duomo di San Martino, l’église (chiesa) di San Michele, ses ruelles étroites et ses places dont la Piazza dell’Anfiteatro  (cf mes places préférées) sont remarquables.

C’est la ville natale de Puccini. A une vingtaine de kilomètres, on trouve un très curieux pont, le pont du Diable .

Nous avons pris le train pour retourner à Florence car y circuler en voiture confine à l’inconscience. Je n’ai pas ressenti le fameux syndrome de Stendhal (crise de panique liée à une émotion esthétique trop intense); au contraire assez peu d’émotion et même un léger mal être devant la concentration de tant d’oeuvres d’art, vérifiant ainsi l’adage qui dit que le mieux est l’ennemi du bien, d’autant que l’environnement plus que bruyant ne contribue pas à la sérénité.

Qu’on ne se méprenne pas. Florence est évidemment une ville magnifique et la découverte des étonnantes perspectives de la Piazza del Duomo  laisse une impression extraordinaire avec le Duomo Santa Maria del Fiore, les courbes du célèbre dôme construit par Brunelleschi, le contraste de la verticalité du non moins célèbre Campanile de Giotto et le Battistero avec ses portes de bronze sculptées et, à l’intérieur, la coupole tapissée de fastueuses mosaïques.

La Plazza della Signoria ** encadrée par l’austère Palazzo Vecchio et la galerie des Offices (Galleria degli Uffizi) où la queue de visiteurs nous a découragés.

J’ai beaucoup aimé le Ponte Vecchio **, les vues sur l’Arno et les nombreuses boutiques de joaillerie. Nous sommes allés jusqu’au Palazzo Pitti.

image

Sienne (Siena), la patrie de Sainte Catherine. Le voilà le vrai coup de coeur de la Toscane, l’émotion tant recherchée, avec la couleur ocre de ses maisons gothiques et ses deux joyaux, la place du Campo et la cathédrale.

Piazza del Campo (cf mes places préférées) est l’une des plus extraordinaires places au monde. En forme d’éventail, elle est entièrement close et dominée par l’imposant Palazzo Pubblico. C’est là que se déroule, deux fois l’an, la célèbre course de chevaux du Palio qui oppose les 17 quartiers (contrade) de la ville, sans autre règle du jeu que de passer la ligne d’arrivée en vainqueur.

Piazza del Duomo est l’autre merveille avec l’ensemble monumental de la cathédrale. Le Duomo zébré de marbre noir et blanc est l’oeuvre de Giovanni Pisano. Les pavements * en marquetterie de marbre sont uniques. La chaire * est l’oeuvre de Nicola Pisano.

Monteriggioni, derrière son mur d’enceinte et ses 14 tours carrées ainsi que Volterra *, sur une falaise, ceint de murailles étrusques dans un paysage chaotique, les Balze.

San Gimignano est une superbe cité médiévale flanquée de hautes tours, au milieu des vignes, des oliviers et des pins. On flâne dans le dédale des ruelles et de très belles places aux façades en brique (plazza della Citerna, piazza del Duomo).

Circuit dans le Chianti, de belles vues sur la campagne et de charmants petits villages (Badia, Greve, Castellina).

   Pise *** la Piazza dei Miracoli *** (cf mes places préférées) est époustouflante avec quatre monuments exceptionnels, le Duomo, le Battistero, le Camposanto (cimetière) et l’illustissime Torre Pendente, réouverte en 2001 après dix ans de travaux afin de réduire son inclinaison d’une cinquantaine de centimètres? Dans le Duomo, la chaire en porphyre est due au même Giovanni Pisano.

Le reste de la ville est fort intéressant, notamment autour de la Piazza dei Cavalieri.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *